ATTENTION AU NOUVEAU VARIANT : J’AI ATTRAPE LE « CULRONAVIRUS »

ATTENTION AU NOUVEAU VARIANT :
J’AI ATTRAPE LE « CULRONAVIRUS »

Vous avez constaté qu’au plus les gens obéissent sagement, portent le masque partout, jusque sous la douche et dans leurs toilettes, se lavent les mains au gel « hydroxyalcoolique », observent des « distanciations » sociales, se donnent des coups de coude au lieu et place des poignées de mains, des regards de terreur et de défiance à la place des bons sourires d’autrefois, au plus ce satané virus nous fait des variants et des avatars.

Pour ma part je ne suis pas très angoissé et pas hypocondriaque du tout, depuis le début de « la crise de nerfs sanitaire » orchestré par les pouvoirs publics je n’ai mis un masque que 10 minutes pour accéder à un bureau de la mairie afin de renouveler ma carte d’identité. Et voyez-vous, un an ½ après je suis toujours aussi vivant et truculent, et je n’ai toujours pas contracté ce virus que des milliers de masqués ont rencontré. A croire qu’il préfère les masqués.

Moi, pendant ce temps, armé de ma verve habituelle, j’ai pris le parti de ne me soucier pas de « cette catastrophe planétaire » dont les grands médias se gargarisent et nous rebattent les oreilles à longueur de journée. J’ai éteint la télévision et sur les conseils « de mon voisin du dessus, un certain Boris Vian » je l’ai tournée à l’envers et me suis rendu à l’évidence qu’elle était en effet bien plus intéressante ainsi. J’ai pu dès lors consacrer mon temps et mon attention, a d’autres périls, écologiques ceux-là, qui menace notre planète et par voie de conséquence l’Humanité toute entière. Dans le contexte actuel vous ne serez pas étonné qu’un problème m’ait particulièrement sensibilisé avant tous les autres. Que deviennent ses millions, que dis-je, ces milliards de masques utilisables quelques heures seulement et qu’il faut jeter ensuite ?

Qu’elle gabegie ! quel gaspillage me suis-je dit.

Alors je me suis enquit d’en recycler quelques-uns à un usage plus noble que de m’empêcher de respirer. Je les ramasse, je les empile proprement et les range dans le petit coin de « mon petit-coin » ; Et plutôt que de gaspiller en plus du papier toilette je me nettoie le postérieur avec des masques usagers. Comme ceux-là ne servent à rien de façon générale, et en extérieur encore moins, au moins ne suis-je convaincu ils n’auront pas été complètement inutiles.

J’ai réalisé une vidéo pour faire partager mon expérience sur « YouTube », afin pensai-je que cet usage se multiplie, bien conscient que si j’en restait le seul praticien il ne serait pas d’un grand impact environnemental. J’étais je dois dire plutôt fier d’avoir trouvé à cet objet dont l’inutilité « Faciale » est avérée, une utilité au moins « fessalle ». Mais je dois aujourd’hui déchanter et prévenir ceux qui voudraient suivre mon exemple de ne le surtout pas faire. Cette pratique est dangereuse.

Voilà quelque jours mon anus (pour parler un langage scientifique, trou de balle dit-on en langage relâché) est devenu brûlant et irrité, pris de « quinte de toux » et de difficultés respiratoires. Bien que je rechigne habituellement à consulter mon médecin pour des causes aussi intimes, le mal s’aggravant j’ai bien dû me résoudre à l’aller-voir.

L’examen n’a pas été très long et le diagnostic sans appel ; Mon brave monsieur m’a dit mon docteur vous avez attrapé « un Culronavirus », vous êtes probablement le premier cas du genre, il s’agit sans nul doute d’un nouveau variant du Sars Cov2. Je vais vous faire un prélèvement et on va envoyer ça au professeur Raoult pour être tout à fait édifié
.
Trois jours après l’IHU de Marseille méditerranée avait fait connaitre ses conclusions. Il s’agit bien d’un variant. En effet. Les masques sont en vérité m’a-t-il été expliqué de véritables nids de culture microbienne et virale ; En vous toilettant après la selle avec des masques usagers vous vous êtes infecté et le Sars cov2 qui attaque habituellement, par la bouche ou par les yeux le système respiratoire, ne trouvant pas là les voies d’accès habituelles, c’est adapté pour pénétrer par où il pouvait. Nous pensons que ce variant est extrêmement dangereux et vous prions jusqu’à guérison totale de ne pas quitter votre domicile et de n’utiliser que des toilettes à votre usage personnel.

Me voilà donc en quarantaine moi qui pestait contre le confinement. Depuis je renouvelle toutes les nuits le même rêve obsessionnel, je m’introduis à l’Elysée exprès pour faire … dans les toilettes présidentielles.

Patrick seignon ; « lavoiedessansvoix.fr ». Samedi 10 avril 2021.

https://lavoiedessansvoix.fr/forum/c…NAVIRUS-%C2%BB

Rajouter un commentaire